Navigation – Plan du site

Produire de l’ignorance plutôt que du savoir ?

L’expertise en santé au travail
Producing Ignorance Instead of Knowledge ? Scientific Expertise in Occupational Health
Émilie Counil et Emmanuel Henry
p. 5-29

Résumés

Cet article analyse les effets du recours croissant à l’expertise scientifique dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de santé au travail. S’appuyant sur des exemples (valeurs limites et fractions attribuables) abordés lors d’un séminaire interdisciplinaire organisé en 2014-2015, il montre comment l’adoption d’un outil de mesure ou de régulation issu de disciplines biomédicales induit des points aveugles dans la définition et la prise en charge d’un enjeu. Il analyse également à partir d’autres exemples les effets plus indirects de cette évolution, qui limite les possibilités d’intervention des organisations syndicales. Il invite aussi à s’interroger sur la place des sciences humaines et sociales et des savoirs de terrain, notamment dans la mise au jour des dimensions conflictuelles de ces enjeux, souvent occultées par l’expertise institutionnelle. Il propose enfin l’ouverture aux non-spécialistes d’un large débat politique sur les questions collectives de santé au travail, rendu plus difficile par leur définition en termes technoscientifiques.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Conséquences d’une redéfinition des enjeux de santé au travail sous un angle sanitaire
Les valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) : les contraintes d’une expertise scientifique indépendante
Les fractions attribuables : miroir déformant ou reflet d’une vision fragmentée de la santé et de ses déterminants ?
Entre savoirs académiques et connaissances issues du terrain, quelle place pour les sciences sociales ?
Quand la recherche de reconnaissance académique des savoirs d’expertise complique la prise en compte des données de terrain
Quelles formes d’expertise en santé au travail, et quelles articulations avec les différentes formes de connaissances existantes ?

Aperçu du texte

Cet article vise à montrer comment la structuration des connaissances en santé au travail produit des biais dans les façons dont les problèmes sont construits et appréhendés. Dans le prolongement de travaux sur la construction des problèmes publics (Gilbert, Henry, 2012), ce texte est de fait une mise en pratique de l’interdisciplinarité puisqu’il croise le regard sur la santé au travail de deux auteurs venant de deux horizons disciplinaires différents, la sociologie et l’épidémiologie. À partir de différents exemples, l’objectif est de mettre en évidence les spécificités de l’élaboration des savoirs en santé au travail et la manière dont ces savoirs (ou les ignorances parfois persistantes) influent sur les politiques conduites et la prise en charge des problèmes associés.

Aborder scientifiquement les questions de santé au travail n’est pas toujours facile : en effet, cela nécessite souvent de mobiliser plusieurs disciplines et outils pour mesurer efficacement les effets du travail s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émilie Counil et Emmanuel Henry, « Produire de l’ignorance plutôt que du savoir ? », Travail et Emploi, 148 | 2016, 5-29.

Référence électronique

Émilie Counil et Emmanuel Henry, « Produire de l’ignorance plutôt que du savoir ? », Travail et Emploi [En ligne], 148 | octobre-décembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://travailemploi.revues.org/7347 ; DOI : 10.4000/travailemploi.7347

Haut de page

Auteurs

Émilie Counil

École des hautes études en santé publique (EHESP), Rennes, Sorbonne-Paris-Cité ; Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (Iris ; UMR 8156-997) ; emilie.counil@ehesp.fr

Emmanuel Henry

Université Paris-Dauphine, PSL Research University, Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (Irisso ; UMR CNRS 7170) ; emmanuel.henry@dauphine.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • Revues.org