Navigation – Plan du site

Quand la pénibilité du travail débarque

Les temps des pêcheurs et de leurs conjointes
When Painful Working Conditions Barge Into Family Life. The Working and Housing Schedules of the Fisher and his Wife
Marie Charvet, Fabienne Laurioux et Gilles Lazuech
p. 53-75

Résumés

Le travail à la pêche artisanale cumule les pénibilités. L’entrée par le temps permet d’approcher leurs effets sur la vie des ménages. Non seulement les marins-pêcheurs considèrent les longues absences et les horaires atypiques comme pénibles, mais leur temps à terre est marqué du sceau de la pénibilité, dans la mesure où il est largement consacré à la récupération. Ainsi, les particularités du temps de travail à la pêche ont un fort impact sur la vie familiale et sont au fondement d’arrangements familiaux spécifiques, qui se distinguent par la façon dont ils affectent l’exercice du métier de marin. Pour certains ménages, le métier est premier et les arrangements visent principalement à rendre possible son exercice, sans aménagement. D’autres ménages, en revanche, essaient de traiter le problème en amont, les arrangements passant par des modifications plus ou moins importantes des conditions d’exercice du métier.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

La pénibilité soutenue
Assumer l’absence, assumer la présence
Travailler dans l’entreprise
Soutenir dans les difficultés
Se mobiliser
La pénibilité négociée
Des concessions réciproques
Expliciter les termes du contrat
Mettre le métier à distance

Aperçu du texte

Nous proposons d’explorer les effets de l’une des dimensions, généralement peu étudiée, de la pénibilité du travail sur les ménages, à savoir l’absence du travailleur de son domicile pour des durées et à des moments que l’on peut qualifier d’« anormaux ». La pêche artisanale française constitue un terrain privilégié pour observer ces effets. Elle peut également servir de point de comparaison avec d’autres secteurs pareillement marqués par des horaires atypiques et l’absence. Vécus à la fois comme inhérents au métier et pénibles, par les pêcheurs et leurs conjointes, horaires atypiques et absence ont des répercussions sur la vie du ménage en matière d’organisation du quotidien, d’éducation des enfants, d’emploi féminin ou d’investissement associatif des conjointes.

Les conditions de travail à la pêche sont rarement décrites, les études, le plus souvent réalisées par des ergonomes, se focalisant sur leurs effets, accidents du travail et maladies professionnelles. Si elles n’abordent le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Charvet, Fabienne Laurioux et Gilles Lazuech, « Quand la pénibilité du travail débarque », Travail et Emploi, 147 | 2016, 53-75.

Référence électronique

Marie Charvet, Fabienne Laurioux et Gilles Lazuech, « Quand la pénibilité du travail débarque », Travail et Emploi [En ligne], 147 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 juillet 2018, consulté le 17 août 2017. URL : http://travailemploi.revues.org/7135 ; DOI : 10.4000/travailemploi.7135

Haut de page

Auteurs

Marie Charvet

Centre nantais de sociologie (Cens ; UMR 6025), université de Nantes ; marie.charvet@univ-nantes.fr

Fabienne Laurioux

Cens, université de Nantes ; fabienne.laurioux@univ-nantes.fr

Gilles Lazuech

Cens, université de Nantes ; gilles.lazuech@univ-nantes.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • Revues.org