Skip to navigation – Site map

Discrimination syndicale en Turquie

L’action syndicale dans un régime semi-autoritaire
Anti-Union Discrimination in Turkey. Trade Union Action in a Semi-Authoritarian Regime
Isil Erdinç
p. 101-123

Abstracts

This article aims to study discrimination and resistance strategies against union discrimination in Turkey. The article focuses on the period of the government of the Justice and Development Party (Adalet ve Kalkınma Partisi, AKP) since 2002. It questions the persistence of discriminatory anti-union practices despite the legal reforms Turkey undertook in order to join the European Union that seemed to put it on the way to democratization. It is built on a survey conducted between 2011 and 2015 and is based on ethnographic observations in trade unions coupled with a hundred semi-directive interviews with union leaders and permanents. First, it analyses three main strategies implemented by the government, by the employers and some unions. The second part shows how unions fight against anti-union discrimination. To this end, it focuses on two case studies in two main business sectors of the Turkish economy: metallurgy and harbour activities (shipbuilding and transport).

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Pratiques discriminatoires : un jeu à multiples acteurs (gouvernement, patronat, syndicats)
Discrimination syndicale et action étatique sous le gouvernement AKP
Stratégies discriminatoires patronales
Concurrence syndicale et discriminations
Résister aux discriminations syndicales
Le recours à l’international : les mobilisations syndicales de Renault et Bosch à Bursa
La mobilisation au niveau local : le cas de la zone portuaire à Tuzla à Istanbul

First lines

Ce travail étudie à la fois les pratiques discriminatoires mises en œuvre à l’encontre des syndicats sur les lieux de travail en Turquie et les stratégies de résistance possibles, en se concentrant sur les trois mandats du gouvernement du Parti de la justice et du développement (Adalet ve Kalkınma Partisi ; AKP), depuis son arrivée au pouvoir en novembre 2002 jusqu’à sa quatrième réélection consécutive en novembre 2015. Nous avons retenu la Turquie et la période du gouvernement AKP comme cadre d’étude car, dans cette économie néolibérale dotée d’un régime semi-autoritaire, les pratiques anti-syndicales des employeurs vont de pair avec la répression politique des mobilisations syndicales. Au cours des années 2000, le processus d’adhésion à l’Union européenne (UE) marque à la fois la vie politique, économique et sociale et les réglementations juridiques en Turquie. Des pressions y sont exercées pour favoriser une libéralisation politique en général, et le respect des droits sociaux et...

Top of page

References

Bibliographical reference

Isil Erdinç, « Discrimination syndicale en Turquie », Travail et Emploi, 146 | 2016, 101-123.

Electronic reference

Isil Erdinç, « Discrimination syndicale en Turquie », Travail et Emploi [Online], 146 | avril-juin 2016, Online since 01 April 2018, connection on 29 June 2017. URL : http://travailemploi.revues.org/7090 ; DOI : 10.4000/travailemploi.7090

Top of page

About the author

Isil Erdinç

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre européen de sociologie et de science politique – Centre de recherches politiques de la Sorbonne (CESSP-CRPS ; UMR 8209) ; isilerdinc2@gmail.com

Top of page

Copyright

© La documentation française

Top of page
  • Revues.org