Navigation – Plan du site

Discrimination syndicale en Turquie

L’action syndicale dans un régime semi-autoritaire
Anti-Union Discrimination in Turkey. Trade Union Action in a Semi-Authoritarian Regime
Isil Erdinç
p. 101-123

Résumés

Consacré à la période de gouvernement du Parti de la justice et du développement (Adalet ve Kalkınma Partisi, AKP) au pouvoir en Turquie depuis 2002, notre article étudie les pratiques discriminatoires anti-syndicales et les stratégies de résistance qui leur répondent. Il s’interroge sur la pérennisation de la discrimination syndicale, alors même que les réformes juridiques entreprises pour se conformer aux exigences européennes dans le cadre du processus d’adhésion à l’Union semblaient mettre le pays sur la voie de la démocratisation. À partir d’une enquête menée entre 2011 et 2015, consistant notamment en des observations ethnographiques dans les syndicats doublées d’une centaine d’entretiens semi-directifs auprès de dirigeants et permanents syndicaux, notre article analyse dans une première partie trois stratégies principales de discrimination syndicale mises en œuvre par le gouvernement, les employeurs et certains syndicats. Dans une seconde partie, il montre comment les syndicats luttent contre la discrimination, en s’appuyant sur des études de cas dans deux secteurs d’activité majeurs de l’économique turque : la métallurgie et les activités portuaires (construction navale et transport).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Pratiques discriminatoires : un jeu à multiples acteurs (gouvernement, patronat, syndicats)
Discrimination syndicale et action étatique sous le gouvernement AKP
Stratégies discriminatoires patronales
Concurrence syndicale et discriminations
Résister aux discriminations syndicales
Le recours à l’international : les mobilisations syndicales de Renault et Bosch à Bursa
La mobilisation au niveau local : le cas de la zone portuaire à Tuzla à Istanbul

Aperçu du texte

Ce travail étudie à la fois les pratiques discriminatoires mises en œuvre à l’encontre des syndicats sur les lieux de travail en Turquie et les stratégies de résistance possibles, en se concentrant sur les trois mandats du gouvernement du Parti de la justice et du développement (Adalet ve Kalkınma Partisi ; AKP), depuis son arrivée au pouvoir en novembre 2002 jusqu’à sa quatrième réélection consécutive en novembre 2015. Nous avons retenu la Turquie et la période du gouvernement AKP comme cadre d’étude car, dans cette économie néolibérale dotée d’un régime semi-autoritaire, les pratiques anti-syndicales des employeurs vont de pair avec la répression politique des mobilisations syndicales. Au cours des années 2000, le processus d’adhésion à l’Union européenne (UE) marque à la fois la vie politique, économique et sociale et les réglementations juridiques en Turquie. Des pressions y sont exercées pour favoriser une libéralisation politique en général, et le respect des droits sociaux et...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isil Erdinç, « Discrimination syndicale en Turquie », Travail et Emploi, 146 | 2016, 101-123.

Référence électronique

Isil Erdinç, « Discrimination syndicale en Turquie », Travail et Emploi [En ligne], 146 | avril-juin 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 22 mai 2017. URL : http://travailemploi.revues.org/7090 ; DOI : 10.4000/travailemploi.7090

Haut de page

Auteur

Isil Erdinç

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre européen de sociologie et de science politique – Centre de recherches politiques de la Sorbonne (CESSP-CRPS ; UMR 8209) ; isilerdinc2@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • Revues.org