Skip to navigation – Site map

Employeurs et anti-syndicalisme au Canada

Une étude juridique des stratégies mobilisées
Employers and Union Busting in Canada. A Legal Study
Mélanie Laroche and Marie-Ève Bernier
p. 51-74

Abstracts

This article focuses on union busting and provides an analysis of the jurisprudence of the cases heard by the labour relations boards of two Canadian provinces, Quebec and Ontario. More specifically, our analysis includes 145 cases in which it has been recognized by the competent courts that employers had used one or more anti-union strategies that can have a discriminatory effect. Our results show that employers have used many tactics to fight unionization in the workplace at different times of a union’s life within a given company. They also show a clear preference for more aggressive strategies relating to the elimination of trade unions. Finally, they show that union discrimination practices often target only one employee, but in some cases, also a group or even all of the employees.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Stratégies patronales anti-syndicales et pratiques discriminatoires : définitions et formes
Définitions
Typologie des stratégies anti-syndicales
Discrimination syndicale : quelle protection législative ?
Considérations méthodologiques et corpus d’analyse
Analyse des résultats
Campagnes et tactiques utilisées
À quel moment les stratégies anti-syndicales sont-elles les plus utilisées ?

First lines

L’érosion graduelle des droits syndicaux en Amérique du Nord a fait l’objet d’une abondante littérature (Supiot, 1999 ; Turner et al., 2001 ; Aidt, Tzannatos, 2008 ; Fairbrother, Yates, 2003 ; Edwards, 2004 ; Kumar, Schenk, 2005 ; Hickey et al., 2010). Parmi les défis auxquels doivent faire face les organisations de salariés figure l’anti-syndicalisme patronal. La littérature fait effectivement état d’une utilisation accrue des stratégies anti-syndicales par les employeurs (Bronfenbrenner, 2009) et d’un renforcement d’une idéologie gestionnaire qui refuse le partage du pouvoir avec une tierce partie représentant les travailleurs (Dundon et al., 2006 et 2010).

Pour que cette idéologie s’enracine dans les organisations de travail et afin de conserver un environnement de travail sans présence syndicale, des multinationales comme Walmart, McDonald’s ou Disney ont adopté des positions claires contre la syndicalisation (Dundon et al., 2006), positions susceptibles d’influencer d’autres ent...

Top of page

References

Bibliographical reference

Mélanie Laroche and Marie-Ève Bernier, « Employeurs et anti-syndicalisme au Canada », Travail et Emploi, 146 | 2016, 51-74.

Electronic reference

Mélanie Laroche and Marie-Ève Bernier, « Employeurs et anti-syndicalisme au Canada », Travail et Emploi [Online], 146 | avril-juin 2016, Online since 01 April 2018, connection on 29 June 2017. URL : http://travailemploi.revues.org/6998 ; DOI : 10.4000/travailemploi.6998

Top of page

About the authors

Mélanie Laroche

École de relations industrielles, Université de Montréal ; melanie.laroche.2@umontreal.ca

By this author

Marie-Ève Bernier

Faculté de droit, Université de Montréal ; marie-eve.bernier.1@umontreal.ca

Top of page

Copyright

© La documentation française

Top of page
  • Revues.org