Navigation – Plan du site

Le salaire moindre des femmes : une question d’individu ou de profession ?

The Women’s Wage Penalty: Individual or Occupational Issue?
Arnaud Dupray et Stéphanie Moullet
p. 81-107

Résumés

Dans quelle mesure le handicap salarial des femmes dans la vie professionnelle relève-t-il de leur condition ou renvoie-t-il à la pénalité salariale attachée au degré de féminisation des professions ? Et comment l’articulation entre les deux niveaux (individu et profession) évolue-t-elle entre le tout début de vie active et au terme de dix ans de carrière, période où la construction d’une cellule familiale influe sur les salaires des femmes et des hommes ? Une approche multiniveau est appliquée au secteur concurrentiel à partir de données issues de l’enquête Génération 98 et des recensements de la population. Nous montrons que, toutes choses égales par ailleurs, l’appartenance à une profession féminisée s’accompagne en début de vie active d’un salaire inférieur de 8 %, pour les hommes comme pour les femmes, ces dernières enregistrant en outre une pénalité de l’ordre de 4 % en raison de leur sexe. Le handicap salarial dû à la féminisation des professions continue de prévaloir après dix ans d’expérience, mais seulement pour les actifs sans enfant. Parmi les parents, le désavantage salarial des femmes est patent au niveau individuel (– 21 %) alors que celui associé aux professions féminisées est plus limité (– 8 %) et ne concerne que les mères.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Problématique et cadrage théorique
Données et méthodologie
Les données
Indicateurs de ségrégation et de composition des groupes professionnels
Modélisation multiniveau : le rôle des caractéristiques des professions sur les salaires
Résultats statistiques
Une triple pénalité salariale des femmes : individuelle, familiale et professionnelle
La profession occupée : une dimension clé des inégalités salariales selon le sexe
La pénalité salariale des femmes s’amplifie avec la parentalité
Des professions féminines durablement moins rémunératrices…
… mais une sanction salariale redoublée pour les mères en emploi
Discussion : les inégalités salariales hommes-femmes, du sexe de l’individu au «  genre » de la profession
Synthèse des résultats
Éléments d’interprétation

Aperçu du texte

La question de l’égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu majeur aujourd’hui, ce dont témoignent par exemple les programmes d’action financés par la communauté européenne pour réduire les inégalités salariales et plusieurs ouvrages ou rapports récents (Lemière, 2013 ; Laufer, 2014 ; Meurs, 2014).

Notamment parce qu’elle contribue aux disparités de salaires dans l’économie, la ségrégation professionnelle constitue également une question centrale pour la société. Mais les conséquences salariales de la ségrégation professionnelle ne peuvent s’appréhender indépendamment des caractéristiques individuelles des femmes et des hommes qui sont susceptibles d’influencer leur progression de carrière. L’originalité de cet article est d’examiner dans quelle mesure le moindre salaire des femmes se mesure au niveau individuel ou au niveau des professions du fait de mécanismes de ségrégation professionnelle ; et d’interroger comment l’articulation entre ces deux niveaux évolue entr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arnaud Dupray et Stéphanie Moullet, « Le salaire moindre des femmes : une question d’individu ou de profession ? », Travail et Emploi, 144 | 2015, 81-107.

Référence électronique

Arnaud Dupray et Stéphanie Moullet, « Le salaire moindre des femmes : une question d’individu ou de profession ? », Travail et Emploi [En ligne], 144 | octobre-décembre 2015, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 25 avril 2017. URL : http://travailemploi.revues.org/6760 ; DOI : 10.4000/travailemploi.6760

Haut de page

Auteurs

Arnaud Dupray

Centre d’études et de recherche sur les qualifications (Céreq), chercheur associé au Laboratoire d’économie et de sociologie du travail (LEST ; CNRS, UMR 7317) ; dupray@cereq.fr

Stéphanie Moullet

Aix Marseille Université, LEST (CNRS, UMR 7317), Institut régional du travail ; stephanie.moullet@univ-amu.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • Revues.org