Navigation – Plan du site

Les risques psychosociaux : quelles correspondances anciennes aux débats récents ?

History of psychosocial risks: drawing correspondences between former and current debates
Nicolas Hatzfeld
p. 11-22
Traduction(s) :
Psychosocial Risks

Résumés

Les risques psychosociaux, notion récente dont les définitions sont toujours en cours de discussion, ne trouvent pas, en tant que tels, d’équivalent dans le passé. Aussi l’histoire, lorsqu’elle cherche à trouver des correspondances passées à cette notion, doit faire attention aux écarts qui séparent les situations du passé de celles d’aujourd’hui, se garder des anachronismes et des analogies, et s’intéresser à la façon dont la notion est appropriée par les acteurs. Cet article examine comment, pendant deux siècles, certaines périodes donnent des significations particulières aux notions de risques : les formes données au débat entre les facteurs internes aux relations de travail et les facteurs liés aux modes de vie extérieurs y sont à chaque fois spécifiques et ne peuvent être amalgamées autour d’un phénomène et d’une notion identique. De Villermé au taylorisme, de la dénonciation de l’usure aux secousses de la productivité, les positions prises par les acteurs sociaux, l’État ou les experts offrent des éléments de comparaison éclairant la spécificité de la période récente, qui s’apparente à une forme de crise du travail.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Questions d’approche
L’imputation des risques, une question précoce (début du XIXe siècle)
Des changements de perspective à la Belle Époque
La question du surmenage (années 1900)
L’intensification du travail, une nouvelle menace
La santé des travailleurs : les débuts d’une législation (fin du XIXe)
D’une guerre à l’autre : des soubresauts de conjoncture
Avancées réformatrices et offensives patronales
Psychologie du travail : esquisses théoriques et techniques en ébauche
Les Trente Glorieuses de la productivité
La productivité comme leitmotiv
Rationaliser le risque ?
Les instances paritaires, des institutions prometteuses ?
L’émergence des risques psychosociaux (années 1980-2000)
Nouvelle crise du travail et extension des effets d’expertise
Syndicalisme : nouvelle donne, nouvelles sensibilités ?

Aperçu du texte

Pour l’histoire, les risques psychosociaux constituent aujourd’hui un sujet en creux. La bibliographie sur le sujet manque en effet de références d’historiens, tandis qu’elle abonde et croît rapidement dans plusieurs autres sciences humaines et sociales. Sur le sens de ce silence, plusieurs explications tiennent aux particularités de la discipline. Tout d’abord, la formulation même de « risques psychosociaux » est récente, tout au moins dans son application aux situations de travail. Or l’histoire montre souvent moins d’aptitude à réagir à la nouveauté que les sciences sociales centrées sur le présent. Elle considère celui-ci moins comme objet direct d’étude que comme incitation à un questionnement renouvelé du passé. Le décalage est peut-être accentué par une propension de l’histoire, en France tout au moins, à déléguer à la sociologie une partie des questions sociales, particulièrement dans le champ du travail. Enfin, dans ce domaine, l’histoire finit de se défaire d’une fréquenta...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Hatzfeld, « Les risques psychosociaux : quelles correspondances anciennes aux débats récents ? », Travail et Emploi, 129 | 2012, 11-22.

Référence électronique

Nicolas Hatzfeld, « Les risques psychosociaux : quelles correspondances anciennes aux débats récents ? », Travail et Emploi [En ligne], 129 | janvier-mars 2012, mis en ligne le 30 mars 2012, consulté le 31 octobre 2014. URL : http://travailemploi.revues.org/5490

Haut de page

Auteur

Nicolas Hatzfeld

Université d’Évry, LHEST-IDHE ; nicolas.hatzfeld@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • Revues.org